https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Tensions en Europe : nouvel armement high-tech à l’Est, bonne grosse sieste à l’Ouest ? - Par Xavier Raufer

Beaucoup de questions se posent sur la Russie et son potentiel militaire. Les dirigeants européens ont-ils pris réellement la mesure de l'avancée technologique de l'armée russe ?



En février 2021, ça se tend entre l'Otan et la Russie : "Qui veut la paix prépare la guerre", dit Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères ; Le secrétaire général de l'Otan renché­rit : La Russie ? "Si elle veut des affrontements, nous sommes prêts". À ce moment, l'ob­servateur de ces zones de friction et autres "petites guerres" qu'est forcément le géopoliti­cien, en vient à s'inquiéter.

À notre époque confuse en effet, où le crime organisé, les terrorismes, méga-gangs et mi­lices armées tourbillonnent sur (et autour) d'imprécis champs de bataille, avec des forces spé­ciales toujours moins repérables et distinctives, l'opinion européenne - voire, ses diri­geants - semblent égarés, entre ignorance des faits récents et clichés dépassés. La Russie par exemple, et son potentiel militaire : une opinion européenne paresseuse somnole sur l'idée confortable d'une armée russe aux chars rouillés et à l'arsenal nucléaire dormant dans des hangars délabrés, clos de cadenas.

Or depuis une décennie, ce que les experts voient, de la Mer noire à la Syrie et du nord de l'Ukraine et l'Azerbaïdjan-Karabagh, révèle qu'on en est loin. D'où, comme l'aveuglement straté­gique est toujours désastreux, cette petite revue d'arsenaux russes bien plus high-tech qu'on ne l'imagine.

Wargames ? Kriegspiel ? En français, simulation de combat. Fin 2020, la Pologne en orga­nise une, niveau quartier général ; le ministre de la Défense et le prési­dent polonais la sui­vent de près. À la manœuvre, des milliers d'offi­ciers, scrutés par l'Otan et Washington. Objec­tif de la simulation "Hiver 2020" : vérifier la capacité de l'armée polo­naise à repousser toute offensive militaire russe. Côté polonais, ce kriegspiel suppose ac­tives les armes récem­ment achetées aux États-Unis, missiles Patriot, chasseurs F35. Champ de bataille : l'est de la Vistule, de Kaliningrad à la Biélorussie.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !