https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Dominique Reynié : La droite doit sortir du modèle social-étatiste

Pour le directeur général de la Fondapol, la droite ne doit pas chercher à parler spécifiquement aux classes populaires à travers des mesures comme le revenu universel, mais proposer un discours sur la mobilité sociale, en s’adressant à tous les Français.


LE FIGARO.- À l’approche de la présidentielle, la droite semble perdue sur la question économique. Comment l’expliquez-vous?

DOMINIQUE REYNIÉ.-
René Rémond avait identifié une droite ultra, une droite bonapartiste et une droite orléaniste. Et en effet, si l’on observe la droite de gouvernement, elle semble privée de toute orientation. Elle paraît définitivement alignée sur le modèle social-étatiste de la reconstruction, après 1945. Son caractère administratif, dépensier, notamment dans le domaine social, pourrait faire songer au bonapartisme, mais on ne retrouve pas la volonté réformiste de cette tradition, son ambition industrielle et scientiste. Le modèle social-étatiste a eu sa justification historique au moment de la reconstruction. C’est à cette époque que la droite rompt avec sa tradition orléaniste ou libérale avec laquelle elle ne renouera plus qu’épisodiquement. Ce qui pouvait être une parenthèse est progressivement devenu une habitude. Il faut ajouter que l’élection présidentielle, voulue par les gaullistes, a enraciné cette conception d’un État administrateur, dépensier, clientéliste. Il n’y a pas eu de réflexion de fond sur le rôle de l’État, le rapport à l’économie, les entreprises, l’innovation. Résultat, hégémonique entre 1958 et 1981, la droite est passée au régime de l’alternance jusqu’en 2017 pour se retrouver marginalisée, tiraillée entre une autonomie impossible et la double concurrence d’un hypercentre macroniste et d’un puissant courant populiste. Or, elle voit dans ses défaites le mouvement d’un balancier lui assurant mécaniquement le retour au pouvoir: nous sommes battus, donc nous serons réélus.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !