https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Les vrais objectifs du GIEC sont plus prédictibles que le climat - Par Simone Wapler

Le récent rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) nous prouve que nous sommes en train de basculer vers le scientisme, courant politique qui vise à « organiser scientifiquement l'humanité ». Seuls les experts « savent ». Par conséquent, le pouvoir de diriger une masse obscurantiste leur revient légitimement. Le projet de ces experts est aujourd’hui la décroissance, une baisse drastique de notre niveau de vie. Implicitement, cela revient à admettre que les dettes ne seront jamais remboursées. Le vrai danger n'est donc pas climatique, il est politique et monétaire.


Le dernier rapport du GIEC publié mi-août se veut pressant : la fin du monde est pour bientôt. Il est urgent de faire quelque chose. À défaut de nous suicider à grande échelle, la décroissance est préconisée. La presse subventionnée s’est jetée instantanément et avidement sur la synthèse politisée de la présentation sans creuser plus en avant les milliers de pages du rapport.

Pourtant, la « science » empirique climatique qui sous-tend les prévisions est régulièrement prise en défaut depuis trente-deux ans, date du premier rapport (fonte de l’Himalaya, élévations de température prédites et jamais atteintes, disparition de la banquise, montée des eaux que nous attendons toujours).

Trente-deux années de recul devraient rendre modestes ces experts et pousser à la critique les médias. Mais il est vrai que lesdits experts sont adoubés par les gouvernements selon des règles politique et les médias subventionnés par les contribuables dépendent de l’argent public. Plutôt que le recul critique qu’on pourrait attendre, la collusion prévaut entre les médias et le GIEC.

Les prévisions apocalyptiques ne se produisant pas, les modèles du GIEC sont corrigés a posteriori pour les faire recoller à la réalité constatée. Ce n’est pas pour autant que leur qualité prédictive s’améliore. En réalité, plusieurs modèles coexistent, qui aboutissent à différentes anticipations de résultats. Ceci prouve que lesdits modèles restent dans l’état actuel imparfaits et incomplets. Prétendre régenter l’humanité à partir d’approximations grossières relève du totalitarisme.
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !