https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Karabagh, un an après la guerre quelle situation ? - Par Tigrane Yégavian et Jean-Baptiste Noé

Cette guerre a suscité une charge émotionnelle forte en France, du fait notamment des liens anciens entre la France et l’Arménie. Comme revue, Conflits n’a pas de parti pris à l’égard de cette guerre et de ses acteurs, mais tente de la comprendre et de mesurer ses conséquences, notamment pour la France. C’est pourquoi la Revue Conflits a donné la parole à chacune des parties.


Entretien avec Hasmik Tolmajian, ambassadrice d’Arménie en France.

Hasmik Tolmajian est en poste à Paris depuis 2018. L’ambassadrice de la République d’Arménie en France et à Monaco n’accorde que très rarement des entretiens. Un an après la seconde guerre du Karabagh, elle a accepté de revenir sur l’évolution d’une situation jugée explosive, tout en saluant le haut niveau d’une relation bilatérale au potentiel prometteur.

Entretien réalisé par Tigrane Yégavian

Il y a tout juste 30 ans, l’Arménie proclamait son indépendance. Pour la première fois depuis 1375, cette vieille nation chrétienne plurimillénaire retrouvait ses attributs d’un État, reconnu par la communauté internationale. Or la terrible défaite de l’automne dernier face à l’Azerbaïdjan et la Turquie a replongé votre pays dans une lourde incertitude. Quels sont les principaux défis auxquels doit faire face l’Arménie pour assurer son avenir ?

En effet, il y a 30 ans, le 21 septembre 1991, en réalisant son droit à l’autodétermination et répondant résolument en faveur de l’indépendance, l’Arménie a proclamé la renaissance d’un État indépendant. Juste une précision à cet égard : depuis 1375, l’Arménie avait proclamé une première fois son indépendance en mai 1918 lorsque la première République d’Arménie, une république démocratique parlementaire, a été créée. Cet État créé après le drame humanitaire de 1915, le Génocide des Arméniens, n’a connu, hélas, qu’une brève existence de deux ans et demi seulement. Quant à la proclamation de l’indépendance de 1991, celle-ci était la conséquence directe du Mouvement Karabagh commencé en 1988. Il faut savoir que le Mouvement Karabagh était l’un des socles sur lequel s’est construite l’indépendance arménienne, et sur lequel s’est érigée l’identité de l’État arménien. Et c’est pour cette raison que l’agression azerbaïdjano-turque de l’automne dernier et ses conséquences ont bouleversé toute la nation arménienne.


Entretien avec Rahman Mustafayef, ambassadeur d’Azerbaïdjan en France.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Noé

Un an après la fin du conflit au Haut-Karabagh, quelle est la situation militaire et politique dans la région ?

La guerre est désormais terminée, il n’y a plus de combat ou d’hostilité et la paix établie tient. La déclaration tripartite entre la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan du 10 novembre 2020 a permis de mettre un terme au conflit. Sur le plan juridique, le conflit est résolu dans le droit international, car la disposition principale des résolutions de SC de l’ONU de 1993 – le retrait des forces armées arméniennes des territoires occupés d’Azerbaïdjan- a été appliqué. Après le temps de la guerre nous sommes entrés dans un autre temps, celui de la construction de la paix, de la réconciliation et de la reconstruction de la région.

À cela s’ajoute un changement dans la terminologie. Le terme de Haut-Karabagh n’est plus employé. L’ancienne zone de conflit se compose de 11 districts de l’Azerbaïdjan (66 en tout dans le pays). Il y a des districts libérés et des districts de déploiement des forces russes de maintien de la paix. Il y a la zone économique du Karabagh et la zone économique de Zanghezour d’Est.

Le conflit est certes résolu, mais il y a encore de nombreuses questions en suspens et de nombreux dossiers à résoudre. Mais ce sont des sujets, des questions et des problèmes de la phase d’après conflit.

Sur l’aspect politique, il y a des préparations pour la paix avec des pourparlers directs entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan pour conclure un traité de paix entre les deux pays.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !