https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

La désindustrialisation de la France: 1995-2015 - De Nicolas Dufourcq

Dans un livre percutant qui mélange grande synthèse et interviews, Nicolas Dufourcq scrute la désindustrialisation française. À qui la faute?

« La désindustrialisation française est un moment majeur de l’histoie et pourtant elle est couverte d’un halo de mystère. Entre 1995 et 2015, le pays s’est vidé de près de la moitié de ses usines et du tiers de son emploi industriel. De nombreuses communes et vallées industrielles ont été rayées de la carte. Bouleversement comparable dans ses conséquences à l’exode rural des années 1960 !Ce livre a été écrit pour tenter de comprendre ce qui s’est vraiment passé. Il interroge 47 entrepreneurs, politiques, syndicalistes, fonctionnaires qui ont vécu ces années noires et qui se souviennent, dans le détail et de manière très vivante, de l’enchaînement des faits. Ce qui se dégage est un tableau de responsabilité générale. C’est toute la société française qui s’est détournée de son industrie.
Aujourd’hui, fort heureusement, les choses ont changé et nous repartons avec des “balles neuves”. Il est possible de faire renaître quantité de sites industriels car la technologie a progressé, car les pays émergents ont perdu en compétitivité, car les Français eux-mêmes ont changé et demandent une industrie décarbonée et circulaire. Bpifrance, que je dirige, s’y emploie avec force, et sans nostalgie. Pour peu que nous sachions rester déterminés et décisifs, il est tout à fait possible d’écrire une belle page industrielle d’ici à 2030. » N. D.

Charles Jaigu: «Désindustrialisation française, comment nous en sommes arrivés là»

Ce pourrait être un grand coup de gueule. Mais ce n’est pas le genre de l’auteur. Pourtant, derrière le constat de ce livre, il y a un sentiment de gâchis profond dont la part revient en propre à la France, même si tant d’autres pays dits développés ont connu les ravages de la désindustrialisation. Dans ce bilan, Nicolas Dufourcq est juge et partie. Et c’est tant mieux. Il dirige la Banque publique d’investissement depuis sa création en 2013. Ce fut l’une des bonnes initiatives du quinquennat Hollande, et il en fallait quelques-unes pour rattraper un début de mandat catastrophique pour les entreprises. Au-delà du périmètre de la BPI, l’auteur se fait, dans ce livre, historien du présent et de l’économie. Il n’est pas inutile de rappeler que Dufourcq est l’auteur d’un livre intitulé Retour sur la fin de la guerre froide et la réunification allemande (Éd. Odile Jacob), écrit en souvenir de son père, secrétaire général du Quai d’Orsay à cette époque. Or cet événement historique majeur a joué un grand rôle. Il entraîna la prise de conscience par les acteurs de l’économie allemande que la fusion entre deux Allemagnes si dissemblables ne serait pas possible sans de très lourds sacrifices. «Le pays fit un effort de modération salariale monumental quand la France s’y refusa. Au fond, le présent livre raconte cette désynchronisation franco-allemande au moment où il importait le plus, pour la cause industrielle française, mais aussi pour le bon fonctionnement de l’Europe, que les deux pays jouent à l’unisson», nous dit-il depuis son bureau parisien de la BPI, boulevard Haussmann.

Charles Jaigu: «Désindustrialisation française, comment nous en sommes arrivés là» (lefigaro.fr)

Nicolas Dufourcq: "Il faut recréer un contrat social pour réindustrialiser la France"

Depuis le mouvement des « gilets jaunes » et la pandémie de Covid-19, l’industrie est redevenue une question centrale du débat public. Les quelques voix marginales qui déploraient la disparition des fleurons industriels français ont remporté une bataille culturelle décisive pour notre souveraineté et notre économie. Mais comment expliquer que l’industrie française se soit effondrée dans l’indifférence quasi-générale ces quarante dernières années ? Dans La désindustrialisation de la France (éd. Odile Jacob, 2022), Nicolas Dufourcq, directeur général de la Banque publique d’investissement (BPI), propose une analyse détaillée de ce « drame » et donne la parole aux acteurs de l’industrie, des entrepreneurs aux syndicalistes en passant par les économistes, les politiques et les fonctionnaires.

Revue des Deux Mondes – La désindustrialisation explique-t-elle beaucoup de nos maux économiques, sociaux, politiques ou encore territoriaux en France ?

Nicolas Dufourcq –
Elle n’explique pas tout, loin de là, mais elle a creusé une profonde blessure d’identité et d’amour propre. Des centaines de milliers de familles ont été touchées, avec une forme de transmission intergénérationnelle de l’amertume. Une partie du prestige des élites – et pour moi les élites n’ont rien à voir avec la noblesse héréditaire que dénonce Bourdieu, ce sont simplement les chefs d’où qu’ils viennent – s’est perdue à l’époque. Nous n’avons accompagné et protégé tout un pan de la société que par l’assistanat des prestations, qui n’était pas ce que demandaient les gens. Ils ne voulaient pas de la charité collective, ils voulaient qu’on défende leur industrie. Des territoires entiers se sont vidés, car la compétitivité des sites s’était effondrée, faute de préparation à la mondialisation, faute d’innovation, d’investissement, faute de prise de conscience que le coût du travail était écrasant, et faute d’une culture politique et syndicale locale, dans le monde des PME, qui aurait permis les compromis. La France de l’époque était encore à la fois très marxiste dans la relation sociale, et très autoritaire dans le style de management des entreprises. Mais surtout les contraintes sur les petites et moyennes entreprises industrielles étaient écrasées. Heureusement, des progrès importants sur tous ces fronts ont été faits depuis.

Nicolas Dufourcq : « Il faut recréer un contrat social pour réindustrialiser la France » (revuedesdeuxmondes.fr)
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police