https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Thibault de Montbrial: «Les délinquants ont compris la faiblesse politique derrière les uniformes»

Pour l’avocat, spécialiste des questions de sécurité, le manque de respect envers les forces de l’ordre est «le révélateur d’une crise de l’autorité».


L’avocat, spécialiste des questions de sécurité et ancien soutien de Valérie Pécresse à la présidentielle, analyse pourquoi les forces de l’ordre n’inspirent plus ni respect ni crainte à une partie des auteurs d’infractions.


LE FIGARO. - Ces dernières semaines, la police a fait face à de nombreux refus d’obtempérer. Comment l’interpréter?

Thibault DE MONTBRIAL. -
D’une manière générale, on observe depuis quelques années une augmentation constante de la violence physique dans toutes les catégories de la société. Cela illustre l’incapacité de l’État à maintenir l’ordre de façon structurelle: son rôle, celui de garantir la sécurité à ses citoyens et de réguler la société, n’a jamais été aussi déliquescent dans l’histoire contemporaine. À cette tendance générale s’ajoute le sentiment pour de nombreux Français que les forces de l’ordre s’en prennent plus facilement aux faibles qu’aux forts, en particulier depuis le premier confinement et ses contrôles bien plus assidus dans les quartiers calmes que dans les quartiers sensibles, par peur des violences urbaines.

Enfin, les fréquentes déclarations très hostiles à la police de personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon ont créé une désinhibition auprès d’une partie de la population. Les refus d’obtempérer reflètent cette situation: ils concernent des délinquants plus ou moins chevronnés qui ont compris la faiblesse politique derrière les uniformes, mais aussi des citoyens lambda qui n’ont plus d’assurance auto ou de permis. Il y a quelques années, ils se seraient arrêtés sans se poser de questions, mais ils ont désormais tendance à forcer le passage en pensant qu’après tout, ce n’est pas si grave.

Ce non-respect de l’uniforme est-il révélateur d’un rapport plus général de notre société à l’autorité?

L’affaissement de l’autorité est incontestable. Le sentiment d’appartenance à la communauté nationale a beaucoup diminué ces trente dernières années. Les facteurs d’intégration et d’homogénéisation ont progressivement disparu, la part de population issue de cultures différentes est de plus en plus élevée, un relativisme destructeur a pris possession de nombreux esprits. Le délitement général se traduit par l’augmentation très sensible statistiquement des violences d’abord contre les forces de l’ordre, mais aussi contre les services de secours, les élus (47 % d’augmentation en 2021 par rapport à 2020), et même les enseignants, bien qu’on l’évoque assez peu. Tout ce qui représente l’autorité de l’État, au sens le plus large, est de plus en plus attaqué pour ce qu’il est.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police