FAKE : la petite fille en larmes aux Etats-Unis n'a pas été séparée de ses parents !

https://www.facebook.com/groups/1163676237026891/

Le sort des migrants mexicains aux Etats Unis n'est-il pas suffisamment dramatique, pour que des organisations soi-disant humanitaires en rajoutent ?

On a tous en tête ces images terribles d'enfants retenus dans des "cages" et séparés de leurs parents. Le monde entier, à juste titre, s'est élevé contre cette pratique. La cible ? Donald Trump. Les européens trouvaient dans ces images l'opportunité de s'exonérer de l'affaire "Aquarius"...

Largement partagée sur les réseaux sociaux ces derniers jours, le photomontage de la couverture du Time montre une fillette hondurienne, Yanela Varela, en larmes devant un Donald Trump inflexible avec cette simple légende : "Bienvenue en Amérique".

Devenue virale sur Twitter ou Facebook comme un symbole de la douleur provoquée par la séparation des familles, cette image a même contribué à déclencher des donations d'un total de plus de 18 millions de dollars à une association texane d'aide aux migrants appelée RAICES. 

Oui, mais voilà, cette information est fausse ! 

Un article en ligne publié par Time et portant sur cette photo affirmait que la petite fille avait été séparée de sa mère. Mais l'article a ensuite été corrigé devenant : "La petite fille n'a pas été emmenée en larmes par des agents de la police frontalière des États-Unis, sa mère est venue la chercher et elles ont été emmenées ensemble". 

Le père de l'enfant, Denis Varela, a confirmé au Washington Post que sa femme Sandra Sanchez, 32 ans, n'avait pas été séparée de Yanela et que les deux étaient actuellement retenues dans un centre pour migrants de McAllen (Texas). 

Chez Méchant Réac ! nous dénonçons tout autant ceux qui jouent sur les peurs que ce qui exploitent les bons sentiments.

Commentaires