Le Figaro - FigaroVox - Opinions, débats, controverses autour de l'actualité

Contrepoints

« Qui a peur du Grand Méchant Loup de l’ultra-droite ? »


A en croire les autorités, la France vient d’échapper à une série d’attentat menée par l’ultra-droite française. Pourtant, j’ai du mal à me sentir en danger face à ces dix hommes, qualifiés de « pères de famille », « retraités » et « sans histoire » par Le Figaro du 24 juin dernier.  Cette organisation « secrète » se livre au grand jour au travers un blog accessible à tous : http://www.guerredefrance.fr/afo.htm (toujours accessible au 28 juin, ce qui est surprenant à en croire la dangerosité de ces individus).

Sont-ils plus dangereux que les black blocs, ces groupuscules d’extrême-gauche (ou doit-on dire « ultra-gauche ») qui réussissent à se rassembler à plusieurs centaines lors des dernières manifestations, casqués, visages cachés, barres de fer et cocktails molotov en main, sans être nullement inquiétés ?

Sont-ils plus dangereux que ces hordes de zadistes capables d’organiser une véritable guérilla urbaine exigeant la mobilisation de plusieurs escadrons de gendarmes ?

Sont-ils plus dangereux que la quarantaine de détenus islamistes radicalisés qui doivent sortir de nos prisons cette année et l’année prochaine ? Menace soulevée par le procureur Molins et dont on ne parle plus ?

Ca ressemble quand même beaucoup à une opération de détournements bien utile en cette période où le président Macron ne semble pas droit dans ses bottes vis-à-vis des migrants et des milieux populistes italiens et hongrois. Evènement utile également pour le président pris dans plusieurs polémiques : de la piscine du fort de Brégançon à la vaisselle de l’Elysée, de ses comptes de campagne à son vol présidentiel pour 110 km, sans parler des états d’âme de sa majorité concernant la droitisation de la macronie.

Le journal Libération, qui a besoin de vendre ses éditions, n’hésite pas à en rajouter avec un titre choc : "L'ultra-droite inquiète nos services secrets". Et à l'intérieur, un titre qui fait frémir : "les fachos chauffés à blanc". L’ultra droite c’est du pain béni pour la rédaction de ce journal qui nie le racisme antiblanc, la menace migratoire, le projet politique islamistes, la radicalisation… Tout à ça pour trois pelés et deux tondus qui s’amusent à se faire peur avec des grenades à plâtres et quelques fusils de chasse, alors que les banlieues regorgent de kalachnikov et d’armes d’assauts alimentées par les trafics en tout genre.

Nous  n’avons pas les moyens d’assurer le suivi des fichés S pour radicalisation, mais nous sommes capables de mobiliser des forces pour réaliser une opération « d’envergure » un samedi soir.

Déjà, en octobre dernier, une dizaine de militants présumés de l’ultradroite, soupçonnés de vouloir s’en prendre à M. Castaner et M. Mélenchon avait été interpellée. Gravitant dans l’ombre d’un ancien membre de l’Action française, Logan Alexandre Nisin, ils auraient organisé des actions musclées dans les alentours de Marseille et d’Aix-en-Provence. Depuis, rien. Si, une chose, le parquet semble ne pas avoir retenu la qualification de tentative d’atteinte aux personnes. Le groupe voulait s’en prendre à des kebabs… actions inabouties faute de moyens. Grotesque.

Alors dangereux l’ultra-droite française ? Oui à en croire, Dominique Verdeilhan, journaliste à France 2, qui déclare que "les actions se multiplient, mais avec une différence notable : avant, la justice était face à des loups solitaires [Note de Méchant Réac : 1 cas relevé depuis 15 ans avec Maxime Brunerie en 2012]. (…). Aujourd'hui, les enquêteurs sont face à des groupes [Note de Méchant Réac : 2 groupes, le groupe OAS et le groupe AFO]". Et de conclure que "Depuis 1936, c'est une centaine de groupes qui a été dissous, depuis l'OAS en 1961 jusqu'aux jeunesses nationales révolutionnaires en 2013 après la mort de Clément Méric, le militant anti-fasciste [Note de Méchant Réac : qui lui-même n’était pas un enfant de chœur]. D'autres réapparaissent, mais sous un autre nom. On évalue aujourd'hui à 200 le nombre de fichés S pour des militants ultra-droite [Note de Méchant Réac : pour 10.500 fichés S pour les individus liés à la mouvance islamiste], (…)". Que Dominique Verdeilhan se rassure, il ne mourra pas dans un attentat mené par l’ultra-droite. Quand au ridicule, il ne tue toujours pas.

Nous soutenons et collaborons en 2019 avec

https://lafrancelibre.tv/http://www.ifrap.org/https://fr.irefeurope.org/http://www.fondapol.org/http://www.institutmolinari.org/https://www.tvlibertes.com/https://www.atlantico.fr/http://www.lefigaro.fr/vox/https://www.causeur.fr/https://institutdeslibertes.org/

NOS AUTRES BLOGS

https://mechantreac.blogspot.com/https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/http://www.gentilbanquier.fr/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/