Le Figaro - FigaroVox - Opinions, débats, controverses autour de l'actualité

Contrepoints

De grandes libertés impliquent de grandes responsabilités


Je veux parler aux gilets jaunes.
Alors entendez-moi bien, je ne parle qu’aux vrais gilets jaunes. Aux motivés. Aux convaincus. A ceux qui occupent les ronds-points.
Pas aux gilets jaunes de salon, qui soutiennent à distance et qui, comme tout le monde, veulent payer moins d’impôts et bénéficier de plus de services. Pas aux gilets jaunes des tableaux de bord, qui arborent un gilet jaune dans leur voiture pour qu’on leur foute la paix. Pas aux gilets jaunes des autoroutes, qui klaxonnent aux péages, bien content de ne pas avoir à payer.
Non ! Aux vrais gilets jaunes, ceux du 17 novembre, ceux des Champs-Elysées.
Mais attention, pas aux casseurs, ni aux ultras de gauche ou de droite, ou aux gilets jaunes politisés (LFI, Rassemblement National, recalés d’anciens candidats à l’investiture LREM aux législatives de 2017…).
Je ne parle qu’aux vrais gilets jaunes. Pas aux gilets jaunes qui soutiennent les thèses complotistes. Pas aux gilets jaunes qui bloquent la circulation. Pas aux gilets jaunes qui insultent et menacent sur les réseaux sociaux.
Aux vrais gilets jaunes dis-je, à ceux qui agissent avec honnêteté, par altruisme. Pas aux gilets jaunes qui appellent à la commission d’un délit en s’en prenant au Palais de l’Elysée. Pas aux gilets jaunes qui agressent les forces de l’ordre ou les agents de l’Etat. Pas aux gilets jaunes représentés par les huit porte-paroles élus fin novembre qui ne les représentent, pas plus que représentants des gilets jaunes libres.
Non ! Non ! j’insiste, je ne parle qu’aux gilets jaunes qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois. Pas aux gilets jaunes qui filment les manifestations avec le dernier smartphone à la mode, ou bénéficient des avantages sociaux du pays sans rechercher du travail. Pas aux gilets jaunes abonnés à tous les bouquets « sport » de télévision ou qui peuvent se payer un paquet de cigarettes par jour.
Je veux parler aux vrais gilets jaunes. Mais qui sont-ils ?
Au plus fort, ils étaient 300.000 gilets jaunes desquels il faut soustraire tous ceux énumérés ci-dessus (au 17 novembre). Ils n’étaient plus que 75.000 samedi dernier et moins de 10.000 occupaient encore des points spécifiques cette semaine.
Je veux dire aux vrais gilets jaunes qu’ils sont des Français qui ont des droits mais qu’ils ne sont pas le peuple français, ils sont une partie du peuple français, et qu’ils doivent être conscients que jouir de grandes libertés impliquent de grandes responsabilités !

Nous soutenons et collaborons en 2019 avec

https://lafrancelibre.tv/http://www.ifrap.org/https://fr.irefeurope.org/http://www.fondapol.org/http://www.institutmolinari.org/https://www.tvlibertes.com/https://www.atlantico.fr/http://www.lefigaro.fr/vox/https://www.causeur.fr/https://institutdeslibertes.org/

NOS AUTRES BLOGS

https://mechantreac.blogspot.com/https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/http://www.gentilbanquier.fr/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/