https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Ces deux mesures sans lesquelles nous n’atteindrons jamais le plein emploi - Par Cécile Philippe

Le plein emploi, sans baisse massive des impôts de production et une généralisation de la capitalisation collective, ne pourra pas advenir.


Atlantico : Dans un entretien à plusieurs voix pour Le Point, vous estimez que le plein emploi sans baisse massive des impôts de production et une généralisation de la capitalisation collective ne pourra pas advenir. Pourquoi ces facteurs sont-ils si limitants selon vous ?

Cécile Philippe :
On ne peut pas revenir au plein emploi en France tant que la fiscalité et le coût du travail réduiront les opportunités de réaliser des projets profitables. Rappelons rapidement que le profit, lorsqu’il émerge comme résultat d’une activité, indique que les consommateurs ont consenti à payer un prix couvrant à la fois les coûts de production et le surplus du producteur. Plus les coûts sont élevés, plus l’effort demandé à l’acheteur est important. S’il a la possibilité de satisfaire son besoin par un autre moyen, il pourra être tenté de le faire, qu’il s’agisse d’acheter un substitut ou de se tourner vers un concurrent. Bref, une entreprise doit à tout prix contrôler ses coûts si elle veut préserver sa profitabilité. Or, elle n’a pas la main sur deux types de coûts qui représentent aujourd’hui une charge plus élevée en France qu’ailleurs. Il s’agit des impôts de production et des cotisation sociales. Bilan, les excédents d’exploitation des sociétés françaises sont structurellement bas. Ils représentent 17% de la valeur ajouté, contre 26% en moyenne dans l’Union européenne.

Ce décalage est lié notamment à l’importance des impôts de production. Cette fiscalité coût fixe, problématique lorsque les résultats des entreprises se dégradent, est particulièrement délétère pour les activités à faibles marges. Ces impôts poussent aux délocalisations et aux destructions d’emplois.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police