https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Feux de forêts: le réchauffement climatique n'y est pas pour grand-chose - Par Laurent Sailly

Les incendies ont toujours constitué une menace pour nos forêts, aujourd’hui comme hier, réchauffement climatique ou pas !


Pour qu’il y ait un feu, il faut réunir plusieurs éléments : un combustible bien sûr, un comburant et aussi une énergie d'activation. Dans le cas des feux de forêt, la végétation tient lieu de combustible, l'air et l'oxygène qu'elle contient jouent le rôle de comburant et la moindre étincelle peut alors suffire à apporter une énergie d'activation suffisante.

Lorsque la température est élevée et que la pluie vient à manquer, une large part de l'eau contenue dans les tissus des plantes qui constituent les forêts s'évapore. Les feuilles constituent alors un combustible de choix, d'autant qu'elles offrent une large surface de contact avec le comburant oxygène.

Comme l’a rappelé le Premier ministre Élisabeth Borne, 80 % des incendies sont pourtant dus à une action humaine, qu’elle soit accidentelle ou criminelle.

Entre 1997 et 2010, 46 % des feux de forêt sont dus à l'imprudence (souvent lié à la bêtise) : un mégot de cigarette mal éteint jeté au sol, un barbecue mal maîtrisé, l’utilisation de mortiers et autres engins pyrotechniques, étincelles provoquées par des travaux de particuliers (disqueuse, soudure...), etc… On n’oubliera pas non plus ces manœuvres militaire dans le camp de Canjuers, le samedi 18 juin dernier, parti d’un tir d’artillerie ou plus récemment un spectacle avec des torches enflammées dans un camping ! Mais près de 39 % des feux de forêt sont allumés volontairement par des pyromanes. Ce que les statistiques appellent « malveillance ».

La chaleur est certes un facteur aggravant, mais elle ne provoque pas les départs de feux. L’idéologie écologiste est également un facteur aggravant. L’incendie de la forêt de La Teste-de-Buch en est un exemple. « Deux incendies de cette ampleur et de cette virulence en même temps sur un département, c’est une première en Gironde et même en France », souligne Fabienne Buccio, préfète du département auprès du quotidien Le Monde (18 juillet). Or si le feu ne peut être freiné, c’est parce que cette forêt ne bénéficiait plus d’un « plan simple de gestion de la forêt usagère ». Cette décision du gouvernement avait été prise en juillet 2021, à la suite de la demande de la sénatrice écologiste de Gironde Monique de Marco.

Force est de constater que le réchauffement climatique n’a aucune responsabilité dans le déclenchement des incendies cités plus haut. Comme tous les ans, les chaleurs de juillet et août sont des marronniers de journalistes qui ne voient pas plus loi que le bout de leur nez…

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police