https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Des investissements différents auraient-ils pu nous éviter la situation énergétique actuelle ? - Par Philippe Charlez


Si les 5.000 milliards de dollars investis dans l'éolien et le solaire ces 20 dernières années l’avaient été dans le nucléaire classique, il aurait été possible de décarboner plus de la moitié de l'électricité mondiale, contre 12% actuellement.


Atlantico : Vous avez réalisé que si les 5000 milliards de dollars investis dans l'éolien et le solaire ces 20 dernières années l’avaient été dans le nucléaire classique, nous aurions décarboné près de la moitié de l'électricité mondiale, contre 12% actuellement. Comment êtes-vous arrivés à ce constat ?

Philippe Charlez :
Le calcul est assez simple. Nous avons dépensé 5000 milliards de dollars, au niveau mondial, pour les énergies renouvelables depuis le début du siècle, et surtout à partir de 2005. Aujourd'hui, chaque année, le monde investit près de 400 milliards dans les renouvelables. L'intégralité des installations renouvelables produit aujourd’hui environ 12 % de l’électricité mondiale. Cet argent a donc permis de décarboner 12% de l’économie mondiale. Et si on regarde cette somme d’argent et qu’on envisage de l’utiliser pour des réacteurs de deuxième génération, ceux qui existent aujourd’hui (et non des EPR car ce serait irréaliste), on se rend compte que si l’on avait continué à construire on aurait pu décarboner près de la moitié de l’électricité mondiale. Un réacteur coûte entre environ 5 milliards de dollars. On aurait donc pu construire 1000 réacteurs, soit 1000 GW de nucléaire, c'est-à-dire à peu près l’équivalent de ce qu’on a construit en renouvelable. Sauf que le nucléaire marche 80 % du temps là où les renouvelables ne fonctionnent que 20% du temps. Nous aurions donc réussi à décarboner quatre fois plus l’électricité, soit 48%. L’éolien offshore fonctionne 21% du temps, le soleil 12% et le nucléaire 80% pour ce qu’on appelle le taux de charge : la capacité à fournir à pleine puissance en matière de temps annuel.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police