https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

L’explosion de la population extra-européenne en France : état des lieux et mesures à prendre - Par Aymeric Belaud

Selon l’INSEE, en 2017, 44 % de la hausse de la population française provenaient des immigrés. Nicolas Lecaussin titrait dans nos colonnes à ce sujet : Le « grand remplacement » est-il réel ? Une étude récente confirme la part toujours plus importante de l’immigration dans notre pays.


L’Observatoire de l’immigration et de la démographie (OID) vient de publier une note choc sur l’immigration en France et son impact sur la démographie. Se basant sur une étude de France stratégie (organisme rattaché au Premier ministre) intitulé « L’évolution de la ségrégation résidentielle en France de 1968 à 2017 », l’OID démontre ce qui ne relève plus d’un fantasme mais bien d’un fait établi. Sans parler de « Grand Remplacement », la France fait face à un basculement démographique historique. Un chiffre pour l’illustrer : en 2018, 31.4 % des enfants nés en France ont au moins un parent né à l’étranger.

Des enclaves étrangères en Ile-de-France ?

L’immigration touche particulièrement l’Ile-de-France, et ce depuis plus de 50 ans. C’est ce que montre Patrick Stefanini dans son livre Immigration. Ces réalités qu’on nous cache. La surreprésentation des populations d’immigrés et de descendants d’immigrés dans certaines villes peut notamment s’expliquer par l’inégale répartition des immigrés sur le territoire. En 2016, le nombre d’étrangers détenteurs d’un titre de séjour ou d’une autorisation provisoire de séjour en cours de validité en Ile-de-France (région qui rassemble 18,8% de la population française) s’élevait à 1 364 170, soit 44% du total des étrangers en situation régulière en France métropolitaine. Si l’on affine encore plus les données, on voit aussi que cette répartition est inégale au sein des départements de la région parisienne : la Seine-Saint-Denis en compte à elle seule 17 %, le plus fort taux, alors qu’elle n’héberge que 2 % de la population métropolitaine. Le « 93 » accueille 10 % des ressortissants africains présents sur le territoire métropolitain [1]. En comptant les migrants illégaux, les chiffres seraient encore plus impressionnants. La Seine-Saint-Denis est un véritable « ghetto » d’immigrants.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !