https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Michèle Tribalat: «On est passé d’une immigration de travail à une immigration fondée sur des droits»


«La France a toujours été une terre d’immigration», a déclaré le président de la République. La notion d’immigration est relativement récente, argumente la démographe Michèle Tribalat, qui retrace l’évolution du phénomène migratoire depuis 1850.


LE FIGARO. - Dans un entretien au Parisien, Emmanuel Macron a affirmé que «la France a toujours été une terre d’immigration», évoquant notamment «les Polonais, les Italiens, les Espagnols ou encore les Maghrébins dans le secteur agricole ou les Africains dans le BTP . Est-ce vrai?

Michèle TRIBALAT. -
Non, la France n’a pas toujours été un pays d’immigration, comme les recensements, depuis 1851, le montrent clairement. La notion d’immigré (né étranger à l’étranger) étant relativement récente et déclinée rétrospectivement par l’Insee depuis 1911 seulement, c’est le nombre d’étrangers qui nous renseigne sur le sujet. En 1851, à peine plus de 1 % des habitants sont des étrangers, pour l’essentiel des voisins proches (Belges, Italiens et Espagnols). La présence étrangère augmente pour atteindre presque 3 % à la fin du XIXe siècle, mais ce sont toujours surtout nos voisins proches.

Les vagues d’immigration contemporaines sont-elles comparables à celle des années 1920-1930 ou à celle des Trente Glorieuses?

Comme on part de très bas, la vague migratoire des années 1920 prend une ampleur frappante. Et, là, on connaît l’évolution du nombre d’immigrés. Leur pourcentage gagne près de 3 points en dix ans: 3,7 % en 1921 ; 6,6 % en 1931. C’est un niveau que l’on ne retrouvera qu’à la fin des années 1960. En intensité, la vague migratoire des Trente Glorieuses n’a pas la même amplitude, puisqu’on atteindra un maximum de 7,4 % d’immigrés en 1975 en France métropolitaine. Cette vague est suivie d’une stagnation de la proportion d’immigrés en France, autour de 7,4 %, pendant le dernier quart du XXe siècle. La dernière vague migratoire qui démarre avec le XXIe siècle est d’intensité comparable à celle des années 1954-1975. En 2021, la France compterait 10,3 % d’immigrés, niveau jamais atteint auparavant.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police