https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Comment nos gouvernants ont ouvert la voie à l’islam en France - Par Claude Sicard

Malgré les avertissements, l’islamisation de la France semble irrésistible. Les civilisations ne sont pas assassinées, elles se suicident. Et les dirigeants politiques français, qui se sont succédé au pouvoir après la décolonisation, portent une responsabilité historique. Une analyse de Claude Sicard


Avec l’arrivée, depuis la fin de la période coloniale, de flux migratoires importants en provenance des pays du Sud, la société française est devenue hétérogène au plan ethnoculturel. Ces migrants sont généralement des musulmans, c’est-à-dire des personnes issues d’une autre civilisation que la nôtre. Jérôme Fourquet nous dit dans L’archipel français : « En quelques décennies tout a changé. Depuis 50 ans les principaux ciments qui assuraient la cohésion de la société française se sont désintégrés ». Il explique que le soubassement philosophique constitué par le christianisme s’est effondré et que le pays est, désormais, « un archipel constitué de groupes ayant leur propre mode de vie, leurs propres mœurs, et leur propre vision du monde ». Et ce phénomène de fragmentation de la société s’est doublé d’un accroissement de la violence.

Intégration, mais plus jamais assimilation

Phénomène nouveau pour la France : ces nouveaux arrivants ne s’assimilent pas. La plupart, s’intègrent, c’est-à-dire s’adaptent à notre mode de vie, mais ils conservent leur identité, et beaucoup ne font que s’inclure, c’est-à-dire conservent à la fois leur identité et les modes de vie de leur pays d’origine. L’assimilation suppose que le nouvel arrivant abandonne son identité pour adopter la nôtre et c’est, là, une démarche extrêmement difficile pour un musulman compte tenu de l’opposition séculaire existant entre sa civilisation et la nôtre : on a d’un côté une civilisation fondée sur l’islam et de l’autre une civilisation fondée sur le judéo-christianisme, et ces deux civilisation sont en conflit depuis des siècles.

L’islam, une religion qui est apparue quelques siècles après le christianisme, est une idéologie qui incite ses croyants à lutter activement pour soumettre toute l’humanité à la loi de dieu, et il place les chrétiens et les juifs, dénommés dans le Coran « les gens du Livre », dans une position subordonnée par rapport aux musulmans (le statut de dhimmi). Les reproches faits aux chrétiens sont multiples et variés : leur concept de « trinité » fait d’eux aux yeux des musulmans des polythéistes, et l’islam combat farouchement les polythéistes. Par ailleurs, les musulmans les accusent d’avoir caché au monde que Jésus a annoncé la venue d’un nouveau prophète, Mahomet, du moins est-ce le sens que l’islam donne au mot « paraclet », terme dans lequel les chrétiens ont vu, de leur côté, l’annonce de l’envoi au monde, par Dieu, de l’esprit-saint (la Pentecôte). Pour les musulmans les chrétiens sont donc à combattre, et s’ils ne veulent pas adhérer au nouveau message, on les soumettra.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police