https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Bérénice Levet: «Cinq ans après #MeToo, le néoféminisme entre farce et Terreur»

Le mot «totalitaire» est justifié pour décrire l’esprit du néoféminisme, car celui-ci se flatte d’abolir la frontière entre le privé et le public, propre aux démocraties libérales, argumente la philosophe.


Tous des Barbe-Bleue! Poussez la porte de leur demeure et leurs victimes, sans nombre, vous submergeront! Il n’est désormais plus une journée sans que la caverne bourdonne des turpitudes et forfaits de la gent masculine ou, plus exactement, de ce que les néoféministes surveillent et punissent comme tels. Et le spectre est large. Jusqu’où irons-nous? Jusqu’à quand? Nos pensées - et nos vies chaque jour davantage - sont captives. Le point d’acmé est-il atteint? Rien n’est moins sûr.

Interrogé en 2017 par Le Figaro sur ce que lui inspiraient l’affaire Weinstein et l’offensive #MeToo, inaugurée il y a très exactement cinq ans, le 5 octobre 2017, feu le romancier Tom Wolfe se disait «partagé entre l’effroi, en tant que citoyen, et l’amusement, en tant que romancier (…). Si cela continue, cela pourrait devenir la plus grande farce du XXIe siècle». Cela a continué. La chose tourne assurément à la farce, l’effroi tend toutefois à l’emporter sur le rire. Voici cinq années que, jour après jour, l’atmosphère s’enténèbre.

La grande marche #MeToo a permis à un féminisme identitaire, victimaire et séparatiste de s’imposer en France. Toutes les institutions sont atteintes: médias, école, université, musée, opéra, théâtre, littérature, science. La novlangue du féminisme est devenue langue officielle. Bien penser, bien parler, c’est désormais penser et dire la condition des femmes dans les catégories élaborées et diffusées par les néoféministes. «Féminicide», «violence sexiste» et «sexisme systémique», «comportement inapproprié», «masculinité toxique», «patriarcat», «violences-faites-aux-femmes». Véritable mécanique plaquée sur du vivant.

Bérénice Levet: «Cinq ans après #MeToo, le néoféminisme entre farce et Terreur» (lefigaro.fr)

Forts du principe « le privé est politique », comme Tartuffe s’autorisant de sa vertu pour régenter le foyer et l’esprit d’Orgon, nos Tartuffe s’autorisent du bien des femmes, de leur salut même, pour quadriller la totalité de nos existences, pénétrer dans les moindres recoins de nos vies et ce dès le plus jeune âge.

Qu’entre un homme et une femme rivalisant aujourd’hui pour un même poste la bataille soit inégalitaire à n’en pas douter, mais d’une inégalité au détriment des hommes et au bénéfice des femmes.
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police