https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Olivier Babeau: «Le piège de l’uniformité»

L’épidémie de coronavirus révèle les choses plus qu’elle ne les change. Les faiblesses latentes d’hier apparaissent au grand jour. Qui n’a pas trouvé absurde l’image de ces policiers verbalisant quelques malheureux promeneurs qui avaient osé arpenter nos montagnes, nos forêts ou nos immenses plages de la côte Atlantique? Aucune précaution sanitaire ne justifie l’interdiction du grand air en dehors des zones urbaines: les distances avec les autres humains ne s’y comptaient pas en mètres, mais en kilomètres! Si nos villes sont particulièrement denses en population, ce n’est pas le cas de la majeure partie de notre territoire. La Creuse compte 22 habitants au kilomètre carré, contre plus 21 000 dans Paris.
Comment comprendre la décision du gouvernement d’étendre les règles du confinement de façon si uniforme sur tout le territoire? On peut y voir d’abord le témoignage de notre passion pour l’égalité: il n’était pas concevable que des ruraux, pour une fois favorisés, s’ébattent en liberté au moment où les urbains souffrent (dois-je préciser que pour ma part je suis confiné en ville, et que je n’écris pas sous le coup de l’amertume?). Mais alors n’aurait-il pas fallu interdire aussi balcons et jardins, au motif que tout le monde n’en bénéficie pas? Il aurait été possible d’alléger considérablement les rigueurs d’un enfermement qui laissera des traces durables dans bien des vies. D’autres pays l’ont fait. Des règles particulières, des magasins adaptés et un minimum de discipline collective auraient rendu le choc socialement moins pénible et économiquement moins dramatique. Dans les zones moins denses, des versions allégées de ces règles auraient pu être imposées. Et la gendarmerie n’aurait pas perdu son temps et son énergie à chasser le promeneur en forêt de Fontainebleau.
Lire la suite de la chronique sur LeFigaro.fr
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police