https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

"On a organisé l’impuissance de l’État": confinement raté, la faute à l'État centralisé ?

En ces temps de comparaison douloureuse avec le voisin allemand, les éditorialistes ont trouvé un nouvel os à ronger : l'excessive centralisation "jacobine" de l'Etat français, éternelle arlésienne néolibérale, a été accusée d'être à l'origine de la faillite des autorités de notre pays à gérer la crise sanitaire. Plutôt que d'évoquer la désindustrialisation ou le démantèlement de l'hôpital public, Le Monde a ainsi pointé "la bureaucratie et la centralisation du système français." Le Point a loué le "système souple, pragmatique, régionalisé" mis en place par l'Allemagne, quand le journaliste Patrick Cohen a lui aussi vanté un modèle "plus décentralisé", déployant "agilité et pragmatisme" plutôt que "verticalité et improvisation". N'en jetez plus, Christophe Barbier achève de remplir la coupe : "Avec des directeurs d’hôpitaux plus autonomes et un système plus décentralisé, cela n’irait-il pas mieux ?", questionne l'éditorialiste de L'Express.
L'Etat français, lourd, centralisé, bureaucratisé, dont les dysfonctionnements lors de la gestion de l'épidémie de coronavirus sont incontestables, doit-il être sacrifié au profit de la souplesse et de l'adaptabilité offertes par les collectivités ? Ainsi posé, le débat paraît entendu. Il est en réalité bien plus complexe. Pour y voir plus clair, Marianne a invité deux spécialistes à en discuter : Raul Magni-Berton, professeur de science politique à l'IEP de Grenoble, est l'auteur principal d'un rapport publié par le think tank libéral Génération Libre, qui prône un approfondissement massif de la décentralisation en laissant les collectivités décider des compétences qu'elles peuvent exercer. Face à lui, Benjamin Morel, maître de conférences en droit public à l'université Paris-2 Panthéon-Assas, et directeur des études de l'Institut Rousseau. Ce laboratoire d'idées vient de publier une note très critique de la décentralisation menée depuis les années 1982-1983.
Lire la suite sur le site de Marianne
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !