https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

«En validant le passe vaccinal, le Conseil constitutionnel entérine un changement de modèle politique» - Par Mathieu Slama

Le Conseil constitutionnel a validé l'entrée en vigueur du passe vaccinal dès le lundi 24 janvier prochain. Après deux ans de mesures coercitives, l'essayiste Mathieu Slama désespère de voir un jour les blessures infligées à notre modèle démocratique cicatriser.


La décision du Conseil constitutionnel sur la mise en place du passe vaccinal est tombée. Et sans surprise, elle valide à la fois le passe et la loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, malgré quelques réserves d'interprétation qui sont de l'ordre de l'anecdotique. Le Conseil évoque, dans un langage tout en précaution, que le texte « opère une conciliation équilibrée entre les exigences constitutionnelles ».

Que dire qui n'ait pas encore été dit depuis deux ans ? Comment exprimer une indignation face à une décision qui, une fois encore, constitue une trahison totale de tout ce pour quoi le Conseil constitutionnel a été institué ?

En validant le passe vaccinal, les « sages » du Conseil constitionnel valident un changement de modèle politique. Et se font les complices d'une déroute démocratique qui n'a aucun équivalent dans notre histoire récente.

À LIRE AUSSI Le Conseil constitutionnel valide le principe du passe vaccinal

Ce nouveau modèle politique dans lequel nous entrons enterre la société de liberté telle que nous l'héritons de la Révolution française. Une société dans laquelle la liberté est le principe supérieur à tous les autres, une société des droits, une société où la Constitution – et ses gardiens – protège les citoyens de l'arbitraire du pouvoir, une société où la citoyenneté est une et indivisible. Ce que nous abandonnons dans cette crise, c'est l'immense héritage de la République et toute la tradition libérale qui en découle, c'est également cette idée simple, belle, que le pouvoir est au service des citoyens, et non leur souverain.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police