https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le Figaro - FigaroVox - Opinions, débats, controverses autour de l'actualité

Causeur.fr

Valeurs Actuelles

L’hyper-centre de Macron : un trou noir qui absorbe la démocratie

Une nouvelle fois, l’inconscient décidément poreux du macronisme s’est exprimé sans fard, à la faveur de la fatigue des débats parlementaires auxquels l’inculture politique de cette majorité ne l’a en effet que peu préparée…

Ainsi donc, le rapporteur de la loi mal ficelée sur la réforme des retraites, rejetée par la totalité des corps de métiers du pays, des égoutiers aux avocats en passant par les médecins, les enseignants, les accordeurs de piano, les danseuses de l’Opéra, fustigée pour sa nullité par le d’ordinaire si docile Conseil d’État, redoutée même par les cadres (ambiance vaseline), Nicolas Turquois, a lâché à l’opposition parlementaire: « Nous sommes la République et vous vous n’êtes rien ».

Ce n’est pas la première fois que le macronisme dévoile sa conception de la démocratie et du peuple. Ceux qui ne sont rien, voilà une petite ritournelle rhétorique qui revient souvent et qui, précisément parce qu’elle sort à chaque fois comme un laspsus épuisé, n’en est que plus révélatrice de l’idéologie qu’elle traduit.

Le macronisme, c’est cela. C’est, paraît-il, faire de la présidence philosophique. En l’occurrence, visiblement, c’est se demander constamment, à l’image de Leibniz en 1714 : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? ».

Lire la suite du billet

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !