https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le Figaro - FigaroVox - Opinions, débats, controverses autour de l'actualité

Causeur.fr

Valeurs Actuelles

On peut rire de tout… mais pas avec la loi Avia !

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » avait coutume de dire Pierre Desproges. Il en est de même avec les algorithmes. Notre langue est extrêmement complexe. Les algorithmes ont beau être conçus par des êtres humains, ils sont soumis à des biais algorithmiques et n’échappent pas à notre époque.

Le développeur lui-même intègre dans ses algorithmes ses propres croyances et biais cognitifs… Ils sont donc, dès leur conception, « trop humain ». Ils se mettent par la suite à apprendre avec ces biais. Ces algorithmes n’ont pas le sens de l’humour, encore moins celui de l’humour noir. Ils ignorent parfaitement ce que peut être l’ironie.

En revanche, nous pouvons affirmer qu’ils ont d’excellentes aptitudes pour réagir, en matière de censure, à une lecture au premier degré ! Alors, pour paraphraser Pierre Desproges, on pourrait dire : « on peut rire de tout, mais certainement pas avec des algorithmes ! »

Le curseur de la censure remonté ?

La phrase culte de Coluche « je ne suis pas raciste mon chien est noir ! », moquant naturellement le racisme, n’a aucune chance de faire rire un algorithme aux éclats. Néanmoins, au regard d’un curseur poussé vers le haut de la censure, ou d’une personne travaillant pour une plate-forme ne comprenant pas l’ironie, ou détestant Coluche, nous pouvons émettre l’hypothèse que ce type de phrase, sous la loi Avia visant à lutter contre les contenus haineux sur Internet qui a été adoptée à l’Assemblée nationale le 22 janvier dernier, n’aura plus lieu d’être publiée !
Lire la suite de l'article

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !