https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Olivier Babeau : « Au cœur de la certitude, il faut encore douter »

Prolifération des fausses nouvelles, abolition de la distinction entre vérité et opinion, diffusion des thèses complotistes: la politique est malade de ces croyances de plus en plus enracinées et largement diffusées dans les esprits. À cause d’elles, le débat est remplacé par la confrontation d’idées d’autant plus violente qu’elles sont incapables de la moindre porosité entre elles. «Ce n’est pas le doute qui rend fou, mais la certitude», disait Nietzsche.
La France a, plus que les autres nations, la chance d’avoir une grande culture du doute. On pense évidemment au doute radical et révolutionnaire de Descartes, se proposant «de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie» à moins de la connaître évidemment comme telle. Cette habitude est profondément présente en nous, sans que nous en ayons toujours conscience.
Lire la suite de la chronique

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !