https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Mais pourquoi le « quoi qu’il en coûte » n’est-il pas déployé pour la Justice ? - Par Pierre-Marie Sève

De l’insécurité aux violences conjugales en passant par le défaut de protection suffisante des victimes, un même blocage : la pauvreté de l’institution judiciaire. L’impact économique des tensions françaises est pourtant majeur.


Atlantico : Alors que le gouvernement débloque des budgets pour sauver la culture et le cinéma, le quoi qu’il en coute annoncé par Macron semble peu se préoccuper du budget de la Justice. N y a-t-il pas pourtant urgence de se préoccuper du renflouement de cette institution ? Cette situation existe-t-elle depuis longtemps ?

Pierre-Marie Sève :
La pauvreté de la Justice date d’il y a plusieurs décennies, voire même plusieurs siècles. C’est en effet une critique récurrente de la Justice de manquer de moyens, d’être lente. Déjà, Shakespeare faisait discourir Hamlet sur la lenteur de la Justice.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !