https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Goldnadel: «L’heure est à la concorde... provisoire»


Je reconnais que l’exercice est ardu, qu’il faut prendre sur soi.
S’employer à la méditation transcendantale avec la respiration lente et profonde appropriée.
On aurait envie de hurler. Ce n’était pas faute de l’avoir répété sous les lazzis et les quolibets.
D’abord et avant tout les frontières barrières, que j’ai évoquées jusqu’à la nausée de manière hebdomadaire.
Et les mêmes qui étaient dans la moquerie sont aujourd’hui frappés d’amnésie.
C’est ainsi qu’entre mille, Le Monde qui n’était pas le dernier à railler le vain et stupide repli identitaire il y a encore une quinzaine, publiait il y a quatre jours un article éloquemment intitulé: «Au Moyen-Orient, la crainte du foyer iranien. Dans les pétromonarchies, qui se sont très tôt fermées, le bilan reste peu élevé.» Je cite en toutes lettres les quatre journalistes: «Ces chiffres moins élevés qu’on aurait pu le craindre s’expliquent par le fait que ces États se sont très tôt barricadés.»
On croit rêver ou cauchemarder. Les mêmes, il y a quinze jours, morigénaient «les populistes» qui en France exigeaient la barricade salvatrice.
Lire la suite de la chronique sur LeFigaro.fr

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !