https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Guillaume Tabard : «La proportionnelle, un débat institutionnel qui reste à conduire»


Pas plus que Nicolas Sarkozy, qui l’avait évoquée, ou que François Hollande, qui l’avait promise, Emmanuel Macron ne fera la proportionnelle. Le chef de l’État est rattrapé par le calendrier et, plus encore, par la crise du Covid. Mais pas uniquement. La réforme des modes de scrutin n’aboutira pas faute d’avoir été véritablement pensée.

La question est pourtant sur la table depuis des années mais le débat n’a jamais eu lieu. Chacun s’en tient à ses arguments sans chercher à prendre en compte ceux des tenants de la thèse opposée. Ainsi, un même événement, les «gilets jaunes», a renforcé chacun dans ses certitudes. Cette crise a souligné l’absence de représentativité d’une Assemblée nationale qui tord à l’excès la photographie électorale de la France. Seule la proportionnelle permettrait à tous les courants d’être représentés plus justement, disent-ils. Et ils ont raison. Mais cette même crise a souligné le besoin de proximité, donc d’élus ayant un lien direct, quasi charnel, avec un territoire donné et ses habitants ; ce que seul garantit le scrutin d’arrondissement. Et ils ont raison aussi.

À LIRE AUSSI :Guillaume Tabard: «Les vraies motivations de Macron pour la proportionnelle»

Il est vrai que c’est une injustice démocratique que le parti de celle qui s’est qualifiée au second tour de la présidentielle ne dispose pas d’un groupe à l’Assemblée. Mais il est tout aussi vrai qu’un scrutin de liste renforce le pouvoir des appareils parisiens et qu’une logique proportionnelle non corrigée fait de partis charnières les maîtres du jeu. Il peut être mal compris qu’un parti ayant recueilli un tiers des voix (mais arrivé en tête quand même) obtienne deux tiers des sièges ; mais il est tout aussi choquant qu’un parti pesant 7 ou 8 % des voix puisse faire ou défaire une majorité.

Rester libre ! la newsletter gratuite du Courrier des Stratèges

Rester libre ! la newsletter gratuite du Courrier des Stratèges
Parce que rester libre est plus que jamais notre devoir moral et le sens de notre humanité, dans un monde de plus en plus autoritaire....
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !