https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Alain Rodier : La Biélorussie est-elle une bombe à retardement pour la zone d’influence russe ?


Le président biélorusse Alexandre Loukachenko au pouvoir depuis 26 ans et officiellement réélu lundi 10 août 2020 avec 80% des voix contre 10% à sa principale concurrente, Svietlana Tikhanovskaia, fait aujourd’hui face à une contestation d’une ampleur inédite. Dans un contexte extrêmement tendu, cette élection truquée pose à Vladimir Poutine un problème qui pourrait se révéler vital pour lui-même.

Synthèse de la situation :

1) La Biélorussie est un pays de 9,5 millions d’habitants enclavé au centre de l’Europe dont bien peu de Français ont entendu parler jusqu’à aujourd’hui. Ce plat pays ne dispose d’aucun atout significatif pour développer sa fragile économie. Le salaire de la petite classe moyenne à Minsk, capitale du pays, est d’environ 300 à 400 euros par mois. Il n’y a aucune protection contre le chômage.

2) Loukachenko a été élu président de la République pour la première fois en 1994 en héraut de la lutte contre la corruption. Si effectivement cette dernière semble beaucoup moins généralisée qu’en Ukraine et touche peu le petit peuple, elle existe néanmoins à d’autres échelons. Toute personne qui réussit dans les affaires peut se voir spoliée du jour au lendemain au profit d’une classe dirigeante qui aime par exemple à vivre dans certains quartiers périphériques de Minsk dans de luxueuses maisons logées au sein de quartiers sécurisés et où on croise plus de Porsche Cayenne que de Lada.

3) Loukachenko tient depuis 1994 ce pays d’une main de fer,: sa réélection constante tous les cinq ans n’ayant été possible que grâce au trucage des résultats des élections. 2020 n’a pas fait exception à la règle. Des enregistrements éloquents d’échanges internes aux commissions électorales (ex. de la région de Vitebsk) aboutissant à la falsification des résultats en renversant grosso modo les scores au profit du dictateur sont disponibles sur les réseaux sociaux. Les commissions de surveillance des élections sont totalement soumises au pouvoir, les observateurs indépendants étant interdits. L’Europe a refusé de reconnaître la validité de cette élection mais Loukachenko a été en revanche rapidement félicité par des pays ami comme la Chine et la Russie.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !