https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Edouard Husson : Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes


Atlantico.fr : Les débats sur la loi bioéthique, votée en seconde lecture par l’Assemblée nationale ce samedi, et notamment ceux portant sur l’extension de la PMA aux femmes seules ou aux couples de femmes ont suscité beaucoup de témoignages ou d’exemples personnels dont certains sont devenus des vidéos virales. Caroline Fiat, une députée LFI a notamment mis en avant son exemple de mère célibataire tombée enceinte à 17 ans pour expliquer que son fils désormais adulte allait très bien. Et elle aussi.

Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?

Edouard Husson :
Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?
Un jour on rendra justice au génie sociologique méconnu de Christophe Castaner, qui a dit: "il y a des cas où l'émotion l'emporte sur la loi". L'état de droit, conquête de la civilisation, est fondé sur la dépersonnalisation des jugements rendus. Qu'il s'agisse du droit romain ou du droit jurisprudentiel des pays anglophones, on juge toujours, à l'origine, par rapport au droit naturel et à la vérité, dans toute son objectivité. La phrase de Castaner révélait, dans une sorte de fulgurance inattendue, que toute la modernité consiste en un long travail de sape de la subjectivité. La modernité a réalisé le vieux slogan du sophiste dans le "Gorgias" de Platon: "Chaque homme est la mesure de toute chose". Se réclamer de son cas personnel pour faire avancer un projet de loi est la négation de l'état de droit. C'est doublement naïf: avec ce type d'argument Madame Fiat donne raison aux adversaires de l'avortement - s'en rend-elle seulement compte ? Surtout elle dit involontairement son adhésion à une société où règne le droit du plus fort, du plus riche, du plus pervers. Ce qui est terrifiant, c'est tous ces gens qui ne se rendent pas compte qu'ils ouvrent la porte à un monde cauchemardesque de trafics d'enfants, de mafias, d'esclavagisme post-moderne. Sans parler du jour où, sous l'empire de la subjectivité, ces enfants conçus loin du droit naturel se révolteront et feront payer à la société le trouble de leurs origines au nom d'une subjectivité exacerbée.

Atlantico.fr : Au-dela de l’évocation de cas personnels à strictement parler, on a entendu beaucoup d’argumentaires construits sur l’émotion ou sur la description des blessures que représenteraient ce qu’on présente désormais comme des ruptures d’égalité, là où on ne voyait qu’impossibilité biologique. À quel point l’émotion peut-elle apporter un éclairage utile dans les débats parlementaires ?

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !