https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Brice Hortefeux : « L’union nationale ne servirait que les intérêts d’Emmanuel Macron».


Dans son sillon, toute crise draine le pire comme le meilleur et, à mesure qu’elle se déploie, se creuse le fossé entre l’illusion des mots et l’efficacité de l’action. « La crise a bon dos », nous répondait-on dans un réflexe pavlovien lorsque nous assumions notre bilan au printemps 2012. Mais ça, c’était l’ancien monde. Désormais, dans le nouveau, les dénigreurs sont devenus des décideurs, n’hésitant pas à saluer l’action de Nicolas Sarkozy durant la crise économique et financière de 2008. Osons croire alors que le chemin qu’il avait su tracer était le bon.
Au demeurant, à lui seul, le souvenir de cette épreuve devrait, aujourd’hui, imposer une réserve de circonstance aux commentateurs de tous horizons. Hélas, le confinement n’est pas venu à bout de la pullulation habituelle dans les médias d’experts en dissimulation d’expertise. Il n’a pas non plus fait grandir certains safres politiques n’hésitant pas à voir dans toute occasion, si grave soit-elle, une opportunité d’exister. Souvent, d’ailleurs, des chatons qui jouent les tigres à travers leurs smartphones et qui devraient se rendre utile dans la vraie vie plutôt que d’être inutiles sur les réseaux sociaux.
close
volume_o

Reconnaître le caractère extrêmement difficile de la situation n’empêche pas de garder, lucidement, les yeux ouverts sur l’action du gouvernement. Pour certains, comme l’a révélé le débat sur la responsabilité au Parlement, cela semble impossible. Heureusement, entre ceux qui voient dans les ministres du gibier de potence et ceux que la perspective d’un remaniement a tapis dans un mutisme étrangement complaisant, la raison fait son lit.

Lire la suite de la tribune dans L'Opinion

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !