https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Samuel Furfari: «Le problème n’est pas le rejet de CO2 mais la sauvegarde de la biodiversité»

La crise du Covid-19 est venue chambouler les débats sur le Pacte vert de l’UE, qui sera désormais au cœur de la relance européenne. Beaucoup pensent que cette crise est une bonne occasion, grâce au flot d’argent public déversé «par hélicoptère», d’abandonner une bonne fois pour toutes les «odieuses» énergies fossiles pour arriver à zéro émission de CO2 d’ici 2050.
Ce ne sera toutefois pas si simple, puisque grâce aux avantages intrinsèques dus à leur densité énergétique, elles représentent encore 84 % de notre consommation. Il faut donc «mettre le paquet» pour subventionner encore plus les énergies vertes, essentiellement le solaire et l’éolien - dont la France prévoit une multiplication par 2,25 de la puissance installée. Sans oublier le vieux rêve de l’hydrogène, dont la Commission européenne parlait déjà avant les crises pétrolières. Quoi qu’il arrive, le bilan carbone sera pratiquement le même en France, en Allemagne, en Espagne et en Belgique, puisque l’éolien et le solaire ne vont que grignoter la part du nucléaire… qui n’émet pas de CO2.
Bien que marginalisés dans les médias, certains estiment toutefois que la «neutralité en carbone» en 2050 est une utopie, car les coûteux efforts européens ne vont pas compenser la croissance des émissions du reste du monde. En effet, depuis l’adoption en 1992 de la Convention climat de l’ONU, les émissions de CO2 mondiales ont augmenté de 58 %. Et ce, malgré une diminution de 21,3 % dans l’UE, dont une grande partie est due à la chute des économies socialistes en Europe de l’est. Pendant ce temps, le Vietnam, le Bangladesh, l’Inde et la Chine ont augmenté leurs émissions de CO2 respectivement de 1.157 %, 709 %, 311 % et 305 %.
Lire la suite de la tribune sur LeFigaro.fr

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !