https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Philippe Charlez : Convention citoyenne pour le climat, l'énorme gâchis


Atlantico.fr : Alors que certaines conclusions commencent à filtrer de la convention citoyenne sur le climat, de nombreux observateurs ont pu constater une certaines orientation idéologique des débats. Est-ce surprenant ? Comment l'expliquer ? 

Philippe Charlez : La Convention Citoyenne sur le Climat est une initiative du grand débat né de la crise des Gilets jaunes. Expérience inédite de démocratie participative, elle a réuni 150 citoyens ordinaires tirés au sort et censés représenter la France dans toutes sa diversités. Débutée en octobre 2019 elle a été mandatée pour formuler des propositions concrètes visant à réduire de 40% les émissions françaises de GES à l’horizon 2030 et ce dans un esprit de justice sociale. La convention a été scindée en 5 groupes thématiques touchant de près la vie quotidienne des français : "Se nourrir", "Produire-travailler", "Consommer", "Se loger", "Se déplacer". Après neuf mois, les 150 citoyens se sont réunis le vendredi 19 juin pour rendre leur copie finale. 

Dans un précédent article, nous avions émis quelques craintes quant au manque flagrant de diversité du comité de gouvernance et de ses garants. Pratiquement pas de scientifiques, aucun industriel du public ou du privé, aucun experts en questions énergétiques. Ses membres sont majoritairement issus de la gauche de la gauche, tous très anti-libéraux avec un passé de syndicaliste ou de militant dans des organisations écologiques et altermondialistes. On trouvait même parmi les trois garants un cinéaste adoubé par l’association extrémiste Extinction Rébellion et ayant participé à « l'affaire du siècle ». Au vu de cette composition, on pouvait craindre qu’un débat « promis sans biais » véhicule insidieusement et sans réelle discussion contradictoire une pensée unique écrite à l’avance, les « pauvres citoyens » servant de caution à une cause qui n’est pas la leur.

Lire la suite sur Atlantico

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !