https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Kamel Daoud : Déboulonner n'est pas construire

Il faut garder à l'autodafé ses racines : jugement, inquisition, acte de foi, pénitence publique, exécutions d'hérétiques. Il faut encore une fois le rappeler pour alerter des esprits : on ne brûle pas de livres, on ne censure pas des œuvres, on ne déboulonne pas des statues uniquement parce qu'on a raison, mais parce qu'on le croit absolument. Ce qui suffit pour se tromper avec enthousiasme et inaugurer de nouveaux tribunaux d'opinion. Car, avec le grand élan de l'antiracisme, l'autodafé est de retour. On l'a connu, il y a quelques décennies, d'abord sous forme d'un fascisme (ou totalitarisme) qui brûle des livres, puis un demi-siècle après sous celle d'un livre (sacré) qui brûle le monde, aujourd'hui il se fait au nom d'une cause juste avec quelques effets mauvais : celle de la lutte contre le racisme dont certains profitent pour revisiter la littérature et les représentations, mais avec des torches incendiaires et pas avec des consciences calmes.

Lire la suite de l'article sur LePoint.fr

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !