https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Valérie Toranian : L’ordre républicain est-il de droite ou de gauche ?

A entendre les politiques se chamailler à propos de l’utilisation par Gérald Darmanin du terme d’ « ensauvagement » pour décrire l’augmentation de la violence au sein de la société, on a envie de leur répondre : quand le sage montre la Lune, l’imbécile regarde le doigt. Les Français dans le fond, se moquent bien du terme choisi par le ministre de l’Intérieur. Ils constatent une situation. Et 70 % d’entre eux trouvent le terme « d’ensauvagement » justifié parce que, finalement, il ne désigne pas si mal la réalité du quotidien de beaucoup d’entre eux. La violence et les incivilités, le manque de respect et d’éducation se sont banalisés. On change de trottoir, on ne répond pas aux provocations, on évite de circuler dans certains endroits à certaines heures. Ça, c’est dans le meilleur des cas. Dans certains quartiers, vous devez aussi vous résigner à accepter les manifestations de haine anti-policière, anti-pompiers, anti-profs, anti-républicaine, anti-France. Les caillassages, les voitures brûlées, les menaces contre les élus, les brutalités, les violences intra-familiales, l’intimidation, la pression…


Eric Dupond-Moretti pense, lui, que l’insécurité est « un fantasme ». Il y a pire que l’insécurité, nous explique le ministre de la Justice, c’est le sentiment d’insécurité, car il est bien plus difficile à combattre. S’imaginer qu’on vit dans l’insécurité, voilà le vrai danger. Parler d’ensauvagement, c’est flatter « les bas instincts du peuple ». Dire qu’il existe une différence entre le réel et le ressenti n’est pas faux. Que dans certains cas les médias montent en épingle des faits divers et délivrent des messages anxiogènes est parfois vrai. Mais comment nier la montée des incivilités et de la violence gratuite ? Pourquoi affirmer qu’il s’agit d’un « sentiment » d’insécurité et non d’une réalité ? Pourquoi faire la distinction entre « les intelligents » qui refusent de se laisser aller à la peur, et les imbéciles des classes populaires, incapables de se maitriser, submergés par leur pseudo « ressenti » ? Des idiots qui pensent mal, qui votent mal. Et qui font le jeu du Rassemblement national.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !